Présentation

Contact

Vestibule extérieur (SAS)

Il est temps de faire notre SAS (vestibule).

Tout d’abord, j’ai demandé à Paul de me couler un radier pour celui-ci. J’ai directement demandé qu’il me fasse les soubassements et un petit mur de soutènement au nord car le niveau du terrain fini ne sera pas le même au nord et au sud du sas.

JPEG - 37.7 ko
Le radier en 3D
J’ai oublié de faire des photos, alors à défaut je vous offre cette belle vue 3D...

Une fois fait, j’ai mandaté mon charpentier pour me faire une structure porteuse et directement mettre une isolation en Pavatex Diffutherm qui est aggloméré de bois. Ma fois c’est un bon compromis vu notre état de fatigue. J’aurais bien voulu le faire moi même mais là ça aurait fait trop pour nous.

Une semaine avant que le charpentier arrive, il vient jeter un œil à la situation et me dit qu’il aura besoin d’un échafaudage au sud. Sécurité oblige !
Argh bon, je réfléchit un peu et sort mes perches et consoles. Et hop hop je monte un échafaudage vite fait bien fait.

JPEG - 348.8 ko
L’échafaudage en attente.
JPEG - 227.5 ko
JPEG - 258.9 ko

Et voilà, le charpentier peut faire son travail ! Et hop magie des articles en retard, c’est fait !

On a directement fait venir le ferblantier pour faire l’étanchéité du toit contre la maison et on a tuilé le jour même. Voilà une bonne journée productive !

JPEG - 213.2 ko
Le sas monté et tuilé.
JPEG - 265.5 ko
JPEG - 196.5 ko
Vue du toit tuilé à travers le hublot de l’escalier.

Reste à :
- isoler en laine de chanvre à l’intérieur,
- faire la finition des parois,
- faire l’encadrement de fenêtre,
- poser la fenêtre,
- poser une porte,
- isoler au sol et faire un plancher
- faire l’enduit extérieur

Runduju, c’est du boulot tout ça !

Joint de bateau

Comme je l’ai déjà dit, dans les spécialités, nous avons choisi de faire le fond de la salle de bain avec un plancher en bois (robinier) type pont de bateau.

Il est temps maintenant de le finir et donc de faire les joints. Pour la technique, j’ai déjà expliqué comment les faire dans un précédent article.

Je coule donc les joints et attend quelques jours que ça sèche bien.

JPEG - 187.4 ko
Joints coulés bruts (non poncés).

Une fois bien sec, j’ai poncé avec la ponceuse à bande pour le gros, la ponceuse à vibration pour les bords et finitions et une petite ponceuse en triangle pour les coins. Un gros boulot car les joints ne partent pas si vite. Je dirais même que la ponceuse à bande était nécessaire, sinon j’y aurais laissé une journée et mes nerfs !
N’hésitez pas à mettre assez de matière car la pâte est assez « coulante » et après ponçage, à certains endroits, il y a des manques..,

JPEG - 163.6 ko
Fond de la douche fini.
Poncé et huilé.
JPEG - 171.4 ko
Le reste de la salle de bain.
Poncé et huilé aussi...

Une fois poncé, j’ai directement huilé, car l’expérience montre qu’il ne faut pas laisser du bois tout beau tout poncé comme ça. Surtout du bois hyper réactif comme le robinier ou le chêne.
Mais là j’ai fait une erreur : en pensant sur-protéger mon bois, j’ai mis beaucoup trop d’huile. Du coup il a mis énormément de temps à sécher, des mois (je suis même pas sûr qu’elle est entièrement sèche maintenant en 2015) ! Je conseille donc de mettre plusieurs couches, mais fines. Peut-être l’appliquer ou l’essuyer après application au chiffon ?!

La cuisine est finie

Ou presque, il reste un meubles sur mesure à faire (sous l’évier en pierre), mais il va attendre un peu. On déménagera avant...

Le poignées ne viennent pas de chez Ikea, car ils n’en avaient pas des comme celle-ci. Pour fixer ces poignées, je me suis fait un gabarit de perçage afin d’aller plus vite et d’être plus précis. En effet j’ai quand même fixé une trentaine de poignées...
Attention si vous percez des façades, mettez un bout de bois derrière bien tenu (par un serre joint par exemple) afin que quand la mèche traverse elle n’arrache pas le bois et que le trou soit propre !

JPEG - 374.2 ko
Les poignées

J’ai aussi posé les corniches et les caches-lumière [1]. Je dois dire que cette partie est assez difficile car il faut être précis si vous voulez que ça ait un peu de gueule.

JPEG - 401.8 ko
Les corniches.

Une fois tous mes meubles posés et finis, j’ai demandé à mon menuisier de fabriquer et d’installer le plan de travail en chêne massif. Puis une fois fait, j’ai huilé le dit plan avec une huile spéciale pour plan de travail que vous pouvez trouver ici [2]. Cette huile est vraiment super, je ne peux que vous la recommander.

JPEG - 400.9 ko
Le plan de travail huilé.

Bon il manque encore les appareils électro-ménagers et la cuisine est opérationnelle !
D’ailleurs à ce propos je m’en vais de ce pas vous faire un petit compte-rendu de ma petite étude !

Notes

[1Le cache-lumière est un profilé (dans mon cas le même que les corniches) qui comme son nom l’indique cache les lumières qui son fixées sous le meuble. De plus ça donne du cachet.

[2D’ailleurs je dois dire que la société Thymos est formidable. Elle fournis d’excellents produits naturels au niveau enduits, peintures, huiles, etc... Ils sont très sympas et de bon services !

L’électro-ménager

Pour acheter l’électro ménager j’ai passé pas mal de temps à étudier les offres des fabricants.

Personnellement j’avais plusieurs critères de base :
- Je voulais que les machines à laver puissent prendre l’eau de pluie. En effet, vu que je récupère l’eau du ciel, il n’y a pas de raisons que le lavage se fasse avec de l’eau traitée pour être bue !
- Je voulais que les machines à laver puissent prendre l’eau chaude. Le seul cas où il est conseillé d’utiliser l’eau chaude dans les machines est si vous chauffez l’eau via des panneaux solaire ou par un poêle à bois [1].
- Et évidement en basse consomation. Mais bon maintenant les machines le sont presque toutes

J’ai donc écumé les sites internet des fabricants afin de trouver les modèles qui correspondent à mes critères. Je vous passe des détails, mais pour moi, le grand vainqueur est « Miele ».
- Primo c’est le seul fabriquant dont toutes ses machines à laver la vaisselle accepte l’eau chaude (en tous les cas quand j’ai fait mon analyse...).
- Secundo ils ont un modèle de machine à laver le linge qui s’appelle « AllWater »
- Tertio ils ont quand même une bonne réputation.

Il y a plein d’autre petit critères qui ont fait pencher la balance, mais je ne vais pas m’étaler ici et puis de toute façon je ne m’en souviens plus ;-).

Pour ce qui est du réfrigérateur, on souhaitais avoir un grand congélateur avec. La solution du box à l’américaine est donc venue d’elle même, et on est bien contents, c’est vraiment extra...

Pour le four et les plaques de cuissons, on avait ces critères :
- On ne voulait pas de plaques avec commande tactile (dont les bouttons de commandes sont intégrées sur la vitre de cuisson).
- On ne voulait pas de plaques à induction, car on crois que le champ électro-magnétique de celles-ci est bien trop élevé et donc potentiellement dangereux. Voici un résumé plus qu’officiel qui étaie mes dires...

Eh bien le plus dur a été de trouver un four avec des plaques de cuissons qui ont des bon vieux gros boutons pour les enclencher.

Pour finir, on a décidé de tout acheter à la même place et en Suisse. Je sais qu maintenant on peut trouver des prix canons sur le net, mais le service est bien plus compliqué ! Puis en négociant bien on arrive quand même à avoir un bon prix.
On s’est donc rabattu sur une société que je ne citerai pas ici (qui commence par « F » et qui fini par « ust »). Hormis quelques couac à la livraison, tout s’est bien passé.

Notes

[1Ces deux moyens de chauffage sont ceux qui ont la meilleure efficacité énergétique (ou COP). Ça vaut donc la peine d’utiliser l’eau chaude provenant de ces sources énergétique.

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0