Présentation

Contact

Construction Toit
Arrivée des tuiles

Les tuiles sont arrivées, mais pas sans soucis...

Dans l’idéal, Bardonnex (le fournisseur de mes tuiles) aurait dû venir avec un camion équipé d’une grue avec un bras de 25m. De mon côté, j’aurais dû avoir 9 consoles [1] sur lesquels on aurait pu directement poser les palettes. Vous aurez remarqué que j’utilise le conditionnel...

Dans les faits, le transporteur me téléphone au début de la semaine me disant qu’il n’a plus de camion avec grue disponible cette semaine. Le problème est que j’ai déjà organisé le week-end participatif et que la météo est avec nous ! Bon, le transporteur essaie d’arranger ses pots en me proposant des adresses d’autres transporteurs dans la région. Après quelques téléphones, j’en ai trouvé un qui est disponible le jeudi matin.
Pour ce qui est des consoles, je pensais négocier ça avec le ferblantier qui est venu faire mes chéneaux, mais il n’en avait plus de disponible. Après une ribambelle de téléphones, je constate qu’il n’y a pas beaucoup de consoles disponibles à cette période ou que les couvreurs ne sont pas disposés à en louer (j’ai quand même trouvé une boite qui les louent - Alclic - mais ils n’en avaient plus...). Bref, il m’est venu l’idée d’appeler mon charpentier, tout à coup qu’il ait un « bon tuyau ». Ben ouais, il en avait lui-même 3 paires et a réussi en m’en trouver 3 autres paires. Merci Greg !
Tout ça pour dire que j’ai de quoi poser 6 palettes sur mon toit et que j’en ai 9 à monter...

Donc mercredi en fin de matinée, v’là mes tuiles qui arrivent avec le premier transporteur : 11 palettes (2 palettes étaient pour les tuiles spéciales). Je voulais les poser devant la maison, mais 2 problèmes se présentaient : Ma « paillemobile » [2] était au chemin et je n’avais pas les clés sur moi et l’entreprise qui fait les voûtes avait installé une espèce de projeteuse devant la maison.
Bon ben on fait avec et on a posé les tuiles le plus près possible.

Jeudi, voilà mon grutier pour me monter ces satanées palettes sur le toit. Il a bien ramé car ce n’était pas l’idéal pour installer son camion au plus proche car les palettes prenaient la place.
La première palette qui est montée sur le toit, on l’a déchargée directement pour économiser les consoles. Ce fut pénible pour moi et j’ai donc décidé que ce qui ne pouvait pas être mis sur le toit resterait en bas. On les montera samedi vu qu’on a du monde.

Un début de matinée un peu stressant, et le stress dans la construction est vraiment pas bon (et partout d’ailleurs...).

JPEG - 169.8 ko
Grutage des tuiles
JPEG - 196.4 ko
Tuiles sur les consoles
Elles n’attendent que d’être posées. On voit aussi la palette qu’on a déchargée directement sur le toit.

Une fois les tuiles montées, on a préparé le chantier participatif de samedi. On a commencé par mettre les tuiles de rives qui se vissent sur le virevent.

JPEG - 147.8 ko
Tuiles de rives
Les tuiles de rives sont fixées sur le virvent.

Puis on a vissé les peignes « stop-oiseaux » qui servent à ce que les oiseaux ne viennent pas nicher sous nos tuiles.

JPEG - 212.1 ko
Peignes anti-piafs
JPEG - 95.2 ko
Peignes par l’exemple
Notes

[1Ce sont des supports en métal faits pour être posés sur les pans de toits.

[2Vieille voiture que j’utilise pour le chantier

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0