Présentation

Contact

Construction Toit
Mais elles sont belles ces tuiles !

Voici une belle journée participative qui il faut le dire, a été la plus gratifiante jusque là. Voici donc comment une fine équipe s’est improvisée couvreur...

Comme je l’ai dit dans mon précédent article, il restait 3 palettes (540 tuiles) qui n’ont pas été montées. Nous nous sommes donc organisés en deux équipes : une qui monte les tuiles (à la poulie !) et l’autre qui commence à poser les tuiles.

Les tuiles sont livrées en paquets de 5 tuiles, et ceci pèse plus de 20 kg. Je pense que les tâches les plus physiquement difficiles ont été pour l’équipe qui montait les tuiles (à part Jess, la machine à monter ;-) ) et décharger les palettes qui se trouvaient sur le toit pour répartir les paquets là où ils vont être utilisés (tout ça en marchant sur les lattes sans vraiment les voir).

Avant de poser les tuiles, nous avons pu constater que l’automne a commencé. En effet, les arbres de la forêt alentour - qui m’ont bien épargné jusqu’ici - ont commencé à laisser tomber quelques feuilles et leurs semis.
Donc, avant de poser les tuiles, il a fallu nettoyer la sous-couverture à grand coups d’air comprimé et d’aspirateur.

Pour ce qui est de la pose, il a fallu prendre le coup. Le plus difficile était de garder la ligne pour chaque colonne. On avait quand même prévu le coup en répartissant des clous à chaque colonne afin de pouvoir tendre un cordeau et avoir un repère de pose. Nous avons constaté que nous avions besoin de tendre la ficelle toutes les 2 colonnes, autrement nous avions tendance à dévier.

A l’heure du repas, 2 palettes avaient été montées et les 2/3 d’un pan couverts. Ce qui était bon signe car l’équipe qui montait les tuiles s’est mise à couvrir le deuxième pan et donc la pose s’est accélérée.

JPEG - 201 ko
Etat d’avancement à midi
JPEG - 233.8 ko
Vue de la forêt
JPEG - 279.6 ko

Pour finir le toit, nous avons encore dû monter une demi-palette.

JPEG - 185.6 ko
Fini !
Là où il y a la bâche, il y aura les panneaux solaires thermiques.

Normalement dans la région, on met les tuiles de faîte dans le sens nord-sud car les pluies on plutôt tendance à tomber dans ce sens. Je les ai intentionnellement misent dans l’autre sens (sud-nord) car à l’arrière de la maison je suis bien protéger par la forêt. Je ne suis pas encore sûr que c’est une bonne idée car à la dernière pluie, ça tombait nord-sud... Je vais rester attentif à la météo et au pire c’est relativement vite changé !

JPEG - 186.1 ko
Il est beau ce toit !!
Je crois que je l’ai dit 200 fois dan la journée...

Nous avons commencé vers 9h et fini vers 17h. Il aura donc fallu environ 7 heures (sans la pause de midi) pour monter et poser les tuiles.

Pour ce qui est des peignes stop oiseaux, finalement c’est pas si top. J’avais pas checké que le plat de la tuile précédente rentre à moitié dans la tuile. Ce qui laisse une demi tuile ouverte et donc, à mon avis, les petits oiseaux pourront quand même passer... Je réfléchis à une solution, mais je n’ai pas encore trouvé. Si un jour vous choisissez ces tuiles (ou des du même type), prenez l’option « closoir d’égout ». C’est un peu plus compliqué à poser, mais à mon avis tout à fait faisable.

Voilà qui conclu le toit car il est bel et bien fini (mise à part les éléments qui s’intègrent au toit : panneaux solaires, cheminée, velux et prise d’air sanitaire).

Un grand merci à Isabelle, André, Jean-Christophe, Christian, Flavio et Vincent pour leur précieuse aide.

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0