Présentation

Contact

Construction Installation solaire thermique
Descente de ch’no

Alors voilà, suite des « aventure de la ch’no » (chéneau pour les moteurs de recherche...). Voici donc comment on met les ch’no et ce qu’il ne faut pas faire (profitez de mes erreurs petits veinards !).

Donc les explications que j’ai reçues sont :
- Il y a deux types de coudes : à 70° ou 85° (je crois). J’ai pris l’option 70° (qui descend plus).
- Les tubes se vendent en général en longueur de 3 m (ce qui est pile-poil ce qu’il me faut).
- Il faut mettre un « dauphin » en bas qui chez moi est la partie qui sera liée au canal qui ira dans la cuve de récupération d’eau de pluie.
- Je mettrai des rivets aveugle pour faire tenir les coudes et les tuyaux ensemble. Le « pros » brasent tout ça, mais je n’ai ni le matériel ni la compétence pour le faire et les rivets (3 par jointure suffisent) sont amplement suffisants.
- Pour mettre les rivets, il faut des mèches spéciales de 3,3 mm et une pince à rivet.
- Pour fixer les tube il faut évidement des colliers (chez moi un de 100 mm pour le tube et un de 110 mm pour le dauphin).
- Pour faire joli, il faut mettre des colliers de dauphins 100/110.

De la théorie à la pratique, voici le résultat en photos.

JPEG - 123.6 ko
Le premier coude.
On voit bien les rivets.
JPEG - 97.4 ko
Colier de 100.

Au fait, ma combine de mettre des bouts de bois en attente des colliers a marché « picobello » !! Je suis très content.

JPEG - 81.1 ko
Le dauphin
On voit bien ici l’entrée du tuyau dans le dauphin, le collier pour faire joli et le collier qui tient tout ça.
JPEG - 204.7 ko
Liaison du dauphin et d’une canalisation.
Pour le moment juste pour écarter l’eau de la maison, mais à l’avenir ce sera pour aller dans la citerne.

Bon maintenant ce que j’ai fait de faux mais pas grave.
Quand le ferblantier a vu mon travail, il a très vite vu quelques petits détails dont je vais vous faire part :
- On met toujours la soudure du tuyau derrière, car visuellement elle devient vite moche avec le temps.
- On ne met pas de rivets sur le coude du bas. Ils ne sont pas utiles (merci la gravité). Ainsi on peu facilement enlever le tube en cas de problème.

Bon ben du coup j’ai enlevé les rivets d’en bas (en reprenant la mèche 3,3 mm et en perçant le rivet) et j’ai tourné mon tuyau.

J’ai aussi profité que les échafaudages soient toujours là pour mettre une grille de protection contre l’abondance de feuilles mortes en automne. Je les ai achetées chez Hornbach, mais ce fut une belle connerie. Elle sont en plastique (donc elles ne vont pas durer très longtemps) et sont très chères. Je vous conseille de chercher un peu ou de bricoler quelque chose avec du grillage en métal.

JPEG - 227.1 ko
Grille de protection des chéneaux.
Pour éviter que les feuilles abondantes ne bourrent le canal.

Pour finir, j’ai brasé et isolé mon passage de la ligne du circuit solaire dans le toit afin que je puisse boucler (mettre les tuiles) ce coin du toit.

JPEG - 187.5 ko
Voilà, c’est brasé.
Reste à isoler...
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0