Présentation

Contact

Construction Extérieurs
Speedy Gonzales !

Une journée dont la productivité a été exemplaire !

Nous approchons de la date du déménagement. Il est temps de semer l’herbe afin d’avoir un endroit pour faire du foot avec mon fils ;-).

Une fois de plus j’ai pu compter sur des participatifs ! Et une ribambelle !

Bon maintenant occupons nous de notre gazon. Je me suis renseigné comment faire et là je constate qu’il y a plein de théories. Je dois donc en choisir une.

Après mûre réflexion Je vais faire comme suit :

  1. Retourner la terre au motoculteur.
  2. Enlever les cailloux (en tout cas un maximum).
  3. Semer.
  4. Ratisser légèrement pour enfouir les graines.
  5. Attendre que l’herbe pousse.
  6. Puis passer le rouleau pour tasser.

Vous aurez remarqué que je passe le rouleau après que l’herbe pousse ! En effet c’est une théorie (comme une autre...) qui dit que si l’on passe le rouleau une fois qu’on a semé, la terre fait comme un croûte que les graine on plus de peine à passer, et ça augment le temps de pousse.
Bah c’est un choix à faire, mais l’un dans l’autre, je ne suis pas sûr que ça change grand chose.

JPEG - 557.9 ko
Motoculteur
Tourner la terre pour faire monter les cailloux.
JPEG - 529.2 ko
Ratisser
Pour enlever le gros.
JPEG - 459 ko
De cailloux, des cailloux et des cailloux...

Pendant qu’une fine équipe de jardiniers me faisaient la pelouse, une autre fine équipe posait les tatamis dans les chambres des enfants.
A ce propos, il ont mis les tatamis bien serrés les uns aux autres et après expérience, je pense que ce n’est pas la meilleure idée. En effet dans les chambres la surface n’est pas très plane, il y a des « bosses » au niveau des jointures.

JPEG - 209.3 ko

Dans une chambre, il y a le canal technique [1] qui passe.

Ne pouvant rien visser dans le murs, et n’ayant qu’une poutre qui passe par là, j’ai trouvé une seule solution pour cacher ces tuyaux disgracieux : j’ai fait usiner des cadres en métal que je peux visser sur la poutre et sur lesquels je pourrai visser mes planches.

Eh bien l’équipe des tatamis - ayant fini sont travail - s’est occupé de me les mettre en place.

JPEG - 275.5 ko
Cadre à visser
JPEG - 138.3 ko

Mais aussi (et encore) une autre fine équipe a commencé à tirer les câbles de communication dans les tubes prévus à cet effet.

Mon électricien m’a laissé une grosse bobine de câble ethernet de catégorie 6. Il m’a conseillé de tirer deux câbles [2] ethernet et un câble coaxial pour la vidéo. Ce qui fait un gros paquet à tirer... Effectivement, mes tireurs de câbles ont souffert.

Un grand merci à René-Pierre, Didier, Flavio, Laurent, Pio, Sabine, Yves, Lyvia, Morghi et Florian !

Notes

[1C’est là que passe les tuyaux pour le circuit solaire (de l’accumulateur aux absorbeurs), un futur écoulement d’eau et des conduites d’eau sous pression pour le 1er

[2Deux câbles ethernet car sur ces câbles on peut faire passer d’autres données que l’informatique. Par exemple, je fais passer mon téléphone fixe.

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0