Présentation

Contact

Présentation
Historique Le terrain
Coups de coeur

Il y a 4 ou 5 ans, ma femme et moi avons vu une émission sur la construction de maisons en France. Dans cette émission, il y avait entre autre un couple qui avait décidé d’auto-construire leur maison. Pour ce faire, ils ont acheté une maison en kit (comme un puzzle) et l’ont montée.

En voyant ça, ma femme et moi avons trouvé que c’était génial. Et vlan, le premier coup de cœur !

Puis, un ami m’a parlé de maison en paille. Moi, je m’imaginais assez bien une hutte africaine avec un peu de paille et de la terre. Après plusieurs fois qu’il nous en parle, nous avons décidé (ma femme et moi) d’aller faire quelques recherches sur internet. Et vlan, deuxième coup de cœur !

Après deux coups de cœur pareils, ni une ni deux, nous avons décidé d’orienter nos recherches pour un terrain constructible et sans mandat d’architecte (ce qui devient franchement pénible en Suisse...).

Il nous aura tout de même fallu près de 3 ans pour trouver notre bonheur ! Et là, devinez quoi ? En mai 2009, le troisième coup de cœur... Un magnifique terrain avec vue sur le lac, en bordure de forêt près des transports publics et de plus un havre de paix !

Il n’en fallait pas plus pour commencer ce gargantuesque projet qui nous réservera bien des surprises (bonnes et moins bonnes).

Pourquoi la paille

Dans notre évolution personnelle, nous avons pris conscience que nous avons besoin de nous écouter dans nos choix, et nous avons choisi d’essayer, dans la mesure de nos capacités, de respecter le plus possible l’environnement et notre environnement direct (l’espace dans lequel on vit).

La paille répond à tous les critères d’une maison saine, agréable et écologique.

Elle est un excellent isolant, un matériaux vivant et chaleureux et totalement recyclable. De plus en utilisant des matériaux naturels, on évite d’avoir des polluants dans les murs (colle, benzène, etc...). Ici vous trouverez un bon résumé.

En plus la paille est aussi un excellent isolant phonique.

Pourquoi l’auto-construction

Il y a plusieurs raisons à ça :

  • Avoir une excellente connaissance de la maison. Vu que je vais en faire une bonne partie et que pour ce que je ne fais pas, je serai très présent, je connaîtrai quasi tout de ma maison. Je pourrai donc la maintenir beaucoup plus efficacement.
  • Le prix de la maison. Il est évident que de faire soi-même une grande partie de la maison, diminue fortement le coût de celle-ci. De plus, la valeur du travail que je ferai pourra être mise comme fonds propres. J’aurai aussi une plus grande maîtrise des coûts (pas de dessous de table, pas d’arnaque, etc...).
  • Moins de problèmes avec les intervenants. Vu que j’aurai peu d’intervenants. De plus, en cas d’erreur, je ne pourrai m’en prendre qu’à moi.
  • Une plus grande souplesse dans les travaux. Je peux toujours décider de changer une prise électrique de place au moment où je vais la poser ou même déplacer un mur de 10 cm.
  • J’ai besoin de bouger mon corps. Étant informaticien de métier, je passe des journées entières derrière un écran (même 2...) et j’ai l’impression que je suis en train de « rouiller ». L’auto-construction me permettra donc d’entretenir la machine (une forme de sport quotidien).
Trouvaille du terrain

Dans notre recherche de foyer familial, nous sommes passés par pleins d’états et d’étapes.

Nous avons tout d’abord eu nos coups de cœur. Malgré le fait que nous n’avions pas assez d’argent pour pouvoir construire, nous avons quand même regardé à gauche et à droite si quelque chose, en l’occurrence un terrain, se présentait. Évidemment, rien se s’est présenté.

Ensuite, nous avons commencé à avoir quelques fonds, et nous avons cherché un peu plus activement. Nous y avons cru car nous avions trouvé un terrain de 2200m2 à 2 pas de chez nous qui, en apparence, correspondait à 100% à nos attentes. Mais sous les apparences, et sans aller dans les détails, il se trouvait qu’il avait aussi de gros défauts.

Entre temps, nous avons eu un enfant, ce qui fait que notre maison actuelle est devenue un peu petite et notre empressement à trouver quelque chose a fait que nous nous sommes éparpillés. Donc, depuis là, pendant plus de 2 ans, nous avons commencé à regarder les terrains, les maisons à acheter, les maisons à louer, les appartements à louer, et tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à la résolution de notre problème. Nous avons passé beaucoup (trop) de temps à visiter tous ces différents objets.

Lors d’une de nos dernières visites, nous nous sommes posés la question de ce que nous voulions vraiment. La synthèse fut que nous voulions un terrain sans mandat d’architecte, sur Saint-Blaise, Hauterive ou Auvernier (des villages avec pénurie de terrain et chers), si possible avec vue sur le lac et construire une maison en paille en auto-construction.

Quelques jours après ça, ma femme en visite chez une de ses amies, se tape violemment la tête à un escalier. Nous ne savons pas si ça a un rapport (selon elle oui !), mais le lendemain elle a décidé de téléphoner au propriétaire d’un terrain que nous aimions beaucoup et que nous savions trop cher pour nous, pour savoir s’il n’aurait pas tout de même quelque chose à nous vendre.

Et là, oh surprise, il nous dit que oui, éventuellement, car un projet sur une parcelle derrière celle que nous pensions venait d’être abandonnée et le terrain se libérait.

Nous avons tout de suite pris rendez-vous avec le propriétaire, et nous avons fait l’affaire. C’est là que le propriétaire a dit à ma femme qu’elle avait « le nez creux ».

La morale de cet article, est que si vous souhaitez quelque chose de précis, il faut se centrer sur cet objectif et éviter à tout prix de s’éparpiller. Et si vous remarquez que vous vous éparpillez, recentrez-vous.

Le terrain

Notre terrain se situe à Hauterive près de Neuchâtel. Nous jouissons d’une magnifique vue sur le lac et l’endroit est très tranquille.

JPEG - 228.6 ko
Vue
Depuis l’arrière du terrain

C’est une ancienne carrière de ’’Pierre jaune d’Hauterive’’. Elle a été remblayée il y a plus de 100 ans (selon les anciens). Le remblais est donc tout à fait sain (pas de pneus, frigos et autres...). En décembre 2009, nous avons fait 3 sondages afin d’être sûrs de ce que nous aurons sous notre maison et ça a confirmé que nous n’aurons sans doute pas de surprises (rocher).

Nous avons des plans de quartier très clairs qui définissent avec exactitude l’emplacement possible et les hauteurs max de la maison.

Il y a tout de même deux hics :

  • Le terrain n’est pas équipé. Ou plutôt les équipements existants sont sous dimensionnés. Nous aurons donc des frais d’équipement conséquents car nous devons aller chercher l’eau, l’électricité, le téléphone et la vidéo à la piscine qui se trouve en dessous (env 50m...).
  • Sur le terrain devant le nôtre, il y aura vraisemblablement une, voir 2 maisons qui vont se construire. Heureusement que les plans de quartier donnent un plafond de construction qui nous permettra de garder la vue. Toutefois, nous devrons construire le plus haut possible.
PNG - 1.8 Mo
Panorama
Angle nord-ouest
PNG - 1.8 Mo
Panorama
Angle sud-ouest
SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0