Présentation

Contact

Construction Installation sanitaire (plomberie)
Préface des installations sanitaires

Pour faire la rime, je dirais que c’est pas aussi simple que ça en a l’aire...

Dans mon cas, il y a 3 domaines :
- L’évacuation ou tout à l’égoût : toilettes, douches, les différents éviers/labavos et une grille au sol dans la buanderie.
- L’eau sous pression : eau potable, eau chaude et eau de pluie.
- Le chauffage : panneaux solaires thermique et le poële de masse (qui chauffera aussi l’eau). Mais ce point là on s’en occupera en temps voulu.

Bon pour ce qui concerne l’évacuation, je vous conseille de vous documenter. J’ai personnellement acheté ce livre, mais il est basé sur les normes et matériaux français. Ça m’a tout de même permis de comprendre bien des choses.
Mon beau-frère étant installateur sanitaire de métier, m’a fait un petit cours en accéléré pour avoir une idée de quoi comment et avec quoi faire les évacuations. Et j’en profite pour te remercier grandement car ça m’a bien aidé ! Merci José !!

Donc en Suisse on installe des tuyaux Geberit PE. Il en existe 2 type : normal ou « silent ». Le silent est en fait étudié pour isoler phoniquement les bruits de l’eau qui passe. Les différents éléments qui forment votre système d’évacuation doivent être soudés. Pour les souder, il y a 2 moyens : les manchons électrique ou la soudure au « miroir ».
- Les manchons électrique premettent d’automatiser la soudure. On place simplement les deux extremités qu’on veut souder dans le manchon, on branche l’appareil (ce qui me fait dire que vous devez vous trouver un appareil à souder) et on appuie sur le petit boutton et on attend que le petit « vu » s’allume. That’s it !
- La soudure manuelle est un peu plus délicate (je ne l’ai encore jamais faite). il faut un autre appareil qui s’appelle un « miroir ». Le miroir sert à faire fondre les deux extremités, puis une fois fondus, on les serts l’une contre l’autre à la main ou avec un appareil spécial.

JPEG - 127.7 ko
La soudeuse en action
On voit le câble bleu branché sur le manchon électrique.

Il faut faire attention à plusieurs points :
- Toujours avoir au moins 2% (1.146°) de pente.
- Jamais de contre-pente !
- Jamais passer d’un gros à un petit tuyau, le contraire étant évidemment possible.
- Si vous avez des longues distances, attention à la dilatation !

L’évacuation doit absolument être liée à une ouverture de ventilation primaire. La ventilation primaire sert à éviter que par exemple lorsque vous allez aux toilettes, votre tirage d’eau ne fasse l’effet de vacum et tire tout les siphons de votre réseau. Le principe est un peu comme quand vous remplissez une paille d’eau et que vous posez le doigt sur le trou du haute, l’eau ne coule pas et reste dans la paille, si vous enlevez le doigt, alors l’eau coule.
La prise d’air se fait soit sur le toit (une de ces petite cheminée qu’on voit sur les toits) ou alors par un clapet à membrane qu’on peut mettre à l’intérieur. La préférence va au toit pour éviter tout risque de mauvaises odeurs.

Pour ce qui est de l’eau sous pression, on va utiliser des tubes Sanipex prégainés. On va se la jouer « réseau en étoile », c’est à dire que chaque amenée d’eau ira de l’évier à la cave et tout les branchements se feront à la cave. Ce qui permet de faire des changements de branchement en cas de besoin (p ex : mettre de l’eau chaude aux machines à laver).
Pour le moment je me contenterai de tirer les tubes. Donc je n’ai aucun détails quant aux techniques de branchement...

On fera tout en Sanipex diamètre 16, sauf pour la baignoire, car c’est mieux de prendre du Sanipex diamètre 20, comme ça on a un plus gros débit et la baignoire se remplis plus vite...

Voilà, reste plus qu’à faire... .. ... .....

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0