Présentation

Contact

Construction Les murs en paille
Préparation pour les enduits extérieur III

Aujourd’hui on a fait plein de petit trucs et un plus gros.

En effet, ce matin j’ai reçu le plancher, soit 110 m2 de planches en sapin rainé-crêté d’une section de 27 mm par 135 mm et d’une longueur de 5 m. Ce qui représente environ 160 planches a rapidement mettre à l’abri (surtout vu la météo annoncée...). Donc un petit échauffement matinal.
A part ça je confirme ce que j’ai dit dans cet article, il faut être présent lors de la livraison de matériel. Le chauffeur voulait à nouveau poser le tout chez mon voisin... Après une petite négociation, il a bougé son camion et l’a posé où je le souhaitait !

Un fois fait, on a attaqué les pieux. Je me suis occupé des pieux en bou de botte, aux angles de la maison. Je peux vous dire que d’enfiler un pieu en bois dans le sens de la longueur de la botte n’est pas chose aisée !!! Je suppose que l’élasticité de la botte fait que le coups sont amortis et le pieu ne rentre que milimètre par milimètre. Je me suis bien usé un moment jusqu’à ce que je décide de trouver un autre moyen. J’ai alors recyclé une aiguille pour la découpe des bottes en burrin pour faire passage du pieu. Beaucoup mieux !!

JPEG - 92.4 ko
Les pieux

Voilà, les pieux étant mis, on attaque le point suivant : la découpe de la languette de l’arche. Pour ce faire, on a cassé une lame de scie sauteuse juste à la bonne longueur pour que ça ne coupe que le bois et non pas les ficelles des bottes qui sont derrière !!! Et ça a très bien marché.

JPEG - 170 ko
La languette découpée

Pour finir la journée, on a commencé à résoudre le problème des descentes de chéneaux. En effet, dans le futur, il y aura les descentes qui doivent s’accrocher aux murs à l’aide de colliers. Le problème est que dans la paille ou les enduits de terre, on ne peux pas fixer quelque chose solidement... Par chance, les descentes de chénaux sont juste alignées à un pilier d’angle. Il y aurait bien la possibilité de mettre une longue tige filetée, mais ça risque de me faire un pont thermique et donc d’y avoir de la condensation et donc de mouiller la paille et donc que la paille pourisse !!! Conclusion ce n’est pas la solution.
Bon alors on va faire ça en bois. Je décide d’utiliser une chute de perche pour faire des blocs qu’on fixera dans la paille sur une des planches de l’ossature, car par chance, il y en a juste une qui passe là derrière ! Pour la fixer, on va faire une rainure de la largeur le la dite planche, on mettra une bonne dose de colle (naturelle...) et on essaiera de visser tout ça tant bien que mal.
On prend donc cette chute, on enlève l’écorce au couteau à deux manche (important d’enlever l’écorce, sinon les petites bêtes vont se régaler...) puis on la coupe en 6 morceaux (3 de chaque côtés). Ensuite pour faire les rainures, on a pris la scie circulaire, on a mis la profondeur maximum (75 mm) et on a fait 4 coupes. On fera le reste au ciseau à bois la semaine prochaine car c’est déjà l’heure...
A part ça, ça aurait été clairement mieux de mettre ces attentes avant de poser la paille !

JPEG - 86.4 ko
Un bloc pour les descentes de chénaux

Journée bien remplie.

Bilan de la préparation des mur ; il reste à faire :
- Rectifier la position de quelques bottes afin que les murs soient droits et que l’appuis pour l’enduit sur les semelles en béton soit dégagé.
- Rectifier quelques échafaudages pour que toutes les parties de murs soient accessible.
- Trouver un moyen de faire un languette autour des hublots pour éviter des courants d’air.
- Mettre des supports en attente pour les descentes de chénaux.
- Poser les boîtiers et tubes électrique pour les prises extérieur.

SPIP | | Suivre la vie du site RSS 2.0